FRA

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

 MUSIC-INDUSTRY
http://www.musik-industry.com

Il y a des jours, particulièrement en hiver, où j’ai grand besoin de subtilité, de musique orchestrée, n’ayant pas peur d’afficher son allure la plus grandiose ni d’emporter l’auditeur sur les sommets du ciel. Cet album de Penelope Sulla Luna tombe à point. J’étais aux anges après la découverte de The Evpatoria Report car les groupes de la trempe de Daturah ne courent pas les rues et j’étais loin de penser refaire une découverte de la sorte. Ces italiens synthétisent tout ce que je recherche dans le post rock “moderne”, à savoir des ambiances cotonneuses à souhait évoluant vers de magnifiques explosions plus ou moins électriques. Quoi d’autre? Une production nickel, des petits sons électroniques (ou organiques), un violon ou un piano (ou un orgue) de temps à autres qui font dans la discrétion et aussi “Teenage is coming and we’re drunk”, un court titre caché avec des cris aux airs de Cult of Luna.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

 CAFZIC
cafzic.oldiblog.com

Même si je ne suis pas toujours un adepte du post rock, je constate tout de même qu’ici et là on arrive à trouver d’excellentes formations. Moi c’est bien simple, quand le post rock n’est pas trop mou du genou, quand l’électrique est utilisé à bon escient, quand sont alternées les plages lentes et calmes avec des montées orgasmiques du meilleur effet alors je peux persister dans l’écoute et me faire plaisir. Là ” Last show on the radio “, “Back to the teenage”et “Third brain drain” m’ont largement fait vibrer, entre finesse, délicatesse et puissance ils ont su s’imposer. Si je ne suis donc pas un adepte de la totalité je ne peux quand même que vous conseiller de faire un tour du côté de chez ces italiens, leur passion pour les instrumentaux génreux et aériens saura vous convaincre. Pour ne rien oublier je précise que le visuel est tout aussi magnifique et qu’en format 33t il serait grandiose…une idée à leur soumettre.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

 NOISYTOWN
http://www.noisytown.com

Ils viennent d’Italie et nous font traverser les Alpes sans problème avec leur post-rock stellaire et envoutant. Simple, pas vraiment nouveau mais plutôt doux et séduisant, le rock instrumental de Penelope Sulla LunaLes morceaux sont généralement longs et en évoluent constamment, laissant le temps d’installer une ambiance qui envahira toute votre chambre, beaucoup de montées en puissance vraiment classe, de quoi se déconnecter un peu de notre monde. Le dernier titre de l’album cache un autre petit morceau écrasé par des chants plaintifs et hargneux, ça rend plutôt bien. Dommage que les italiens n’aient pas usé d’un peu plus de chant de ce type au fil de ces compos. Une jolie petite découverte d’un énième groupe de post-rock sans prétention mais fort agréable, avec des guitares cristallines dans la même veine que Tesa, l’autre très bonne récente découverte de ce type.” a ce petit je ne sais quoi de magique dans ses guitares capables de nous emmener loin loin loin, là où les explosions dans le ciel se font rares mais intenses. Une pluie fine qui ne cesse de s’abattre sur ce joli paysage le rendant triste et solitaire. On distingue parfois l’écho d’un piano (“Melodia”), celui d’un violon (“Third brain drain”) ou tout un fouillis de sons électroniques (“Butterfly drama #2″) légers et efficaces.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

 PROGRESSIA
http://www.progressia.net

Ce quintette formé en 2005 est un énième représentant de la mouvance post-rock instrumental qui sévit actuellement partout en Europe continentale et dont les épicentres sont la région parisienne, la Suisse romande et l’Italie du Nord. Prouvant la solidité de notre raisonnement, Penelope Sulla Nula vient de Ferrara, à quelques encablures au nord de Bologne, pour les connaisseurs. Le groupe sort ici son premier album sous l’égide du label Nagual Records après l’avoir confidentiellement publié en 2007. Avec ce premier essai, les Transalpins se sont appliqués avec persévérance à singer les poncifs du genre développés depuis quelques années par Mono, Explosions in the Sky et The Evpatoria Report, tout cela sous l’égide bienveillante d’un Godspeed You! Black Emperor qui n’en finit plus de se retourner dans sa tombe. Si vous ne connaissez pas encore les bases séculaires de ce genre musical, en voici quelques-unes : arpèges de cimetière, développement lent de passages sur un mode mineur, longs morceaux alternant passages calmes et détonations plus violentes dans un voyage intersidéral accompagné de quelques violons plaintifs. Il ne faut cependant pas s’y méprendre car pour son premier CD, la formation maîtrise parfaitement son art, quand bien même elle reste le plus souvent cantonné dans les chemins balisés (« Back to the Teenage » qui ressemble au style de Mono). Une personnalité certaine est cependant perceptible au sein de morceaux plus intimistes (« Butterfly Drama ») à l’instar du Zidane de Mogwai, tout comme certains passages plus corsés (« Melodia ») qui apportent des variations bienvenues à l’ensemble. Ne jetons donc pas le bébé avec l’eau du bain, les Italiens savent emmener l’auditeur dans les cieux pour celui qui se prend au jeu. S’ils savent s’extraire de leurs trop pesantes influences, ils créeront indéniablement la surprise !

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

 ROCK MY DAYS
http://www.rockmydays.com

En Italie avec PENELOPE SULLA LUNA et “My Little Empire” (Nagual Records) pour un post-rock en construction qui cherche encore sa longueur optimale, hésite entre le bruit et les petites touches atmosphériques, les directions à prendre et le degré de violence à insuffler. On décèle des influences purement rock, de la tendresse pour la new wave, des envies d’ailleurs (un violon, des effets électro…) et des tiraillements douloureux. Un résultat sous forme d’un brouillon finalement très présentable, et assurément prometteur…

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...